Go to Top

Sophrologie

Etymologie

L’Etymologie du terme « SOPHROLOGIE » s’inspire de la Grèce antique :

SOS = harmonie, sérénité, équilibre
PHREN = esprit, conscience
LOGOS = science, étude, recherche

Sophrologie signifie donc: « science qui étudie la conscience en harmonie entre le corps et l’esprit ».

Le professeur Caycedo lors de ses nombreux voyages en Orient, (Tibet, Inde, Japon) s’initie au Bouddhisme Tibétain, au Yoga indien et au Zen Japonais dont il s’inspire pour adapter sa méthode au monde occidental.

Sources et origines

Phénoménologie : Hegel, Husserl, Heidegger Psychologie, Psychanalyse : Jasper, Freud, Jung Relaxation : Schultz, Jacobson Hypnose clinique : Messmer, Charcot, Erickson Grèce classique, Philosophie : Platon, Hippocrate, Aristote Orient : Bouddhisme, Yoga, Zen

Historique

La sophrologie a été crée en 1960 par le professeur Alfonso CAYCEDO, médecin neuropsychiatre né le 19 novembre 1932 à Bogota en Colombie, diplômé de la Faculté de médecine de Madrid.

La sophrologie est considérée comme une science de la conscience, basée sur la phénoménologie existentielle. La méthode se construit sur de nombreux travaux scientifiques que le Pr.Caycedo entreprend ; il étudie les phénomènes de la conscience depuis plus de 50 ans à un niveau international, lui permettant de développer une méthode originale d’exercices corporels et mentaux.

Bien fondé

La Sophrologie est un outil qui nous invite à trouver l’harmonie physique et mentale en nous appuyant sur une méthodologie propre et originale.

Construite sur des bases scientifiques, elle conduit à la découverte, puis la conquête de nouveaux états de conscience qui mènent à une transformation positive de l’être. La Sophrologie propose des techniques simples, accessibles à chacun et cela à tout âge.

L’’entraînement Sophrologique permet des exercices faciles à pratiquer quotidiennement, nécessaire à l’évolution du travail. Elle se base sur des exercices respiratoires et corporels, la relaxation musculaire et dynamique, la détente mentale et la visualisation positive. Les 2 branches principales : Clinique & Socio-Prophylactique.

Code de déontologie

« Le code Déontologique de la Sophrologie est un ensemble de normes éthiques qui règle la pratique de la Sophrologie, comme école scientifique de recherche, comme discipline de caractère phénoménologique et existentiel, qui emploie la méthode en médecine et en prophylaxie sociale ».

Le professeur Alfonso Caycedo quitte l’Europe pour l’Amérique du sud, dans le but d’inaugurer la Sophrologie sociale en Colombie. A son retour en 1988, il constate les dérives de certaines personnes qui utilisent la Sophrologie pour décorer leurs activités. Pour sauver la Sophrologie d’une banalisation et afin de protéger l’authenticité de son œuvre, il dépose l’appellation : Sophrologie Caycedienne.

Témoignages

En découvrant la sophrologie, j'ai appris beaucoup de choses sur moi, sur ma façon d'être sur le court, et puis cela a bien entendu débordé sur ma vie personnelle. Mais au départ, les résultats sur le court étaient vraiment flagrants. L'expérience consistait à apprendre à se relaxer, à se retrouver en situation. J'avais des images dans la tête. Des choses médiatiques liées à un sentiment d'injustice. J'avais souvent l'habitude d'avoir le public avec moi, et quand je le sentais hostile, je ne me sentais pas bien. Ou alors une faute d'arbitrage, ou jouer contre quelqu'un que j'aime ou contre quelqu'un que je déteste. Chaque fois je n'arrivais pas à jouer pleinement, à donner le meilleur de moi-même.J'avais une réaction physique qui était terrible. J'étais tout d'un coup très, très lourd, je commençais à avoir des douleurs au dos, aux genoux... Grâce à la sophrologie, j'ai appris à retrouver la légèreté, la clarté dans la tête et dans le corps, ça se passe en quelques secondes. Ensuite on anticipe ce qui se passe sur le court.

Yannick Noah, Extrait de son interview à Nouvelles Clés

Autres témoignages

Découvrez d'autres témoignages sur la Sophrologie

Yoan Diniz, La Patrouille de France, Bernard Giraudeau, ...